Cerf élaphe, Hautes-Alpes. Photo © Jonathan Guillot
0 0
Read Time:7 Minute, 29 Second

Vous êtes féru d’ornithologie, de photographies animalières ou simplement amoureux de la nature et adepte de la randonnée, alors préparez votre appareil photo et chaussez vos brodequins pour une excursion avec Salva Fauna.

Photo de Une : Cerf élaphe, Hautes-Alpes. Photo © Jonathan Guillot

Mouflons et isards des Pyrénées Orientales, vautours de Rémuzat, guêpiers d’Europe, hiboux grand-duc, monticoles bleus du Valais Suisse, bouquetins de Belledonne dans les Alpes françaises, ou bien encore bouquetins du Vercors ou de la Dent d’Oche en Haute-Savoie, en passant par les multiples variétés des oiseaux de Camargue et Crau … voici une liste, non exhaustive, d’espèces, certaines très rares, toutes que très peu de personnes seulement ont eu la chance un jour de croiser sur leur chemin. Une faune, dans une flore et des paysages splendides que Salva Fauna vous fait découvrir, approcher et photographier.

Effraie des clochers, Portugal. Photo © Jonathan Guillot
Effraie des clochers, Portugal. Photo © Jonathan Guillot

Une immersion en milieu sauvage

Salva Fauna c’est une société suisse, spécialisée dans l’organisation de voyages, fondée en 2017, et une association qui depuis 2 ans collecte des fonds pour la sauvegarde de la diversité de la faune et de la flore. Son fondateur, Jonathan Guillot, est un entrepreneur* dont rien ne destinait à s’intéresser à la nature, ou encore aux oiseaux …

Jonathan Guillot, fondateur de Salva Fauna. Photo © DR
Jonathan Guillot, fondateur de Salva Fauna. Photo © DR

« Je n’ai pas grandi dans la nature, en étant connecté aux oiseaux, c’est venu progressivement. Salva Fauna est parti de l’envie de partager ma passion, ce que je vivais sur le terrain, ces belles rencontres avec les animaux sauvages. »

Une expérience mémorable pour faire des ambassadeurs de la nature

« J’ai toujours été indépendant et lorsque la passion de la nature et de la photographie animalière s’est révélée en moi et est devenue de plus en plus forte, je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire autour de l’idée de la sensibilisation des gens à la cause de la protection de la nature en les amenant concrètement, dehors, au plus près des animaux sauvages pour leur offrir une expérience mémorable et peut-être leur permettre, par la suite, de se sentir ambassadeurs de la nature », déclare Jonathan qui oeuvre également comme photographe et guide au sein de la structure.

Et pour mettre sa passion en accord avec son éthique, Jonathan ne s’est pas arrêté à la seule dimension commerciale de l’entreprise. La société a ainsi créé sa propre association, le Fonds de Conservation Salva Fauna. Son objectif : sauvegarder les espaces naturels pour protéger la biodiversité et lutter contre le changement climatique.

Bouquetins des Alpes, Vercors. Photo © Jonathan Guillot
Bouquetin des Alpes, Vercors. Photo © Jonathan Guillot

Un fonds pour que la nature regagne du terrain

Lancé en 2020, le Fonds de Conservation Salva Fauna est financé par une partie des bénéfices réalisés lors des séjours organisés par la société Salva Fauna et des dons de particuliers ou d’entreprises. Son objectif consiste à contribuer à protéger des espaces naturels et la biodiversité des effets néfastes d’une urbanisation incontrôlée. Le moyen … l’acquisition de parcelles pour sauvegarder la faune et la flore en sanctuarisant leur habitat naturel. Comme 1er projet, l’association est en train d’acquérir une parcelle forestière de 4,3 hectares en Franche-Comté (France), composée majoritairement de chênes et de hêtres. Les fonds nécessaires ont déjà été récoltés pour cette opération. D’autres projets vont être lancés. Vous pouvez faire un don pour contribuer à leurs réalisations en cliquant ICI.

Nb. : Le comité qui forme l’association est constitué uniquement de bénévoles. Le Fonds recherche de nouveaux candidats, qualifiés notamment en communication et marketing.
Contact :
+41 22 575 32 00 / --> Accès au site 

Grue cendrée, Lac du Der. Photo © Jonathan Guillot
Grue cendrée, Lac du Der. Photo © Jonathan Guillot

Des règles éthiques sur plusieurs niveaux

L’éthique chez Salva Fauna se décline sur plusieurs niveaux. En premier lieu sur le terrain … « la base de la base pour nous est de protéger les animaux sur le terrain. On limite au maximum leur dérangement. On s’approche doucement, en petits groupes, on respecte les règles des réserves locales. Si on sent le moindre signe de stress on recule ou on se retire. Et on note nos observations pour les partager avec la science. » Une déontologie propre à l'entreprise qui se décline également par un soutien financier à des organisations. Ainsi, Salva Fauna reverse 10% du bénéfice de chaque expérience à une association de protection de la nature, le plus souvent locale, comme la Fondation suisse Pro Gypaète ou l’association Vautours en Baronnies, en Drôme provençale, mais également au Fonds de Conservation Salva Fauna.

Les produits locaux privilégiés

Enfin, les guides ne prennent que des produits locaux pour les pique-niques, qui se font sans plastiques avec des assiettes et des couverts à usage unique. Et ils essayent de favoriser les petits hôtels plutôt que les grandes chaînes.

Photo © DR
Photo © DR

Des cours de photographie en ‘live’

L’équipe Salva Fauna est constituée d’une dizaine de guides indépendants, ornithologues, naturalistes / photographes, de niveau international, qui connaissent parfaitement les milieux naturels. Basés soit en Suisse, soit en France, tous sont assez jeunes et passionnés pour la plupart de photographies animalières. Certains ont un diplôme d’alpiniste-accompagnateur en moyenne montagne pour encadrer les excursions d’un certain niveau qui requièrent cette formation. La plupart parlent plusieurs langues. Enfin, les guides dispensent des cours de photographie en ’live’, sur le terrain, au plus près des animaux.

Panure à moustaches, Lac de Neuchâtel. Photo © Jonathan Guillot
Panure à moustaches, Lac de Neuchâtel. Photo © Jonathan Guillot

Une quarantaine de destinations au catalogue

En 5 ans d’existence, plusieurs centaines de voyages (excursions privées et en groupe) ont déjà été organisés. Aujourd’hui le catalogue offre une quarantaine d’excursions en groupe, thématiques, autour d’espèces particulières ou de zones naturelles centrées sur l’ornithologie, en Europe (Espagne, France, Italie, Portugal, Suisse). Des parcours « à la carte », en voyage privé, à deux, entre amis ou en famille, avec un guide qui suivra un itinéraire personnalisé, balisé selon vos désirs sont également proposés. Des voyages vers des destinations lointaines sont également possibles.

Un excursion spéciale jeunes gratuite

Dans l’esprit de sensibilisation et de transmission qui a présidé à la création de Salva Fauna, une « Excursion Spéciale Jeunes Naturalistes », gratuite, est réservée aux jeunes naturalistes de moins de 18 ans. Elle leur offre la possibilité de découvrir un site ornithologique de Suisse Romande et de développer leurs connaissances naturalistes avec un guide expert de Salva Fauna en charge de les accompagner.

Vers un modèle post-Covid-19, plus premium

Précisons que la société recentre son activité en privilégiant les voyages privés plutôt que les groupes. « Cela a du sens, justifie Jonathan Guillot, parce qu’on a subi le Covid qui nous a mis en grande difficulté de trésorerie et qu’on a besoin de se focaliser sur des choses qui marchent et d’avoir un chiffre d’affaires que l’on puisse mieux anticiper et ainsi de prendre moins de risques au niveau économique. Le modèle va évoluer vers quelque chose d’un peu plus premium et essentiellement privé. Il y aura peut-être encore des voyages en groupe, mais de manière plus ponctuelle. »

Informations pratiques

Les niveaux de difficulté pour les randonnées

Si les formules de randonnées ne comportent pas de difficultés particulières, comme de l’escalade ou de l’alpinisme, pour certains séjours un bon niveau de forme physique est requis. « Il faut pouvoir marcher lors de certaines escales pendant 5 à 7 heures, avec des centaines de mètres de dénivelé », avertit Jonathan Guillot.
Éthique oblige, l’organisation n’accepte qu’un maximum de 6 personnes en voyage privé, pour réduire l’impact que le groupe pourrait avoir sur le terrain et ainsi limiter le dérangement des animaux.

Quid de la prise en charge ...

« Nous donnons rendez-vous sur place, sur le lieu de départ de la randonnée au début du séjour. Á partir de là nous prenons tout en charge, parfois en faisant travailler des agences locales pour la partie logistique. On ne fait pas de réservation de billets d’avion ou de train, mais on conseille, on recommande certains vols ou horaires de trains notamment pour arriver à l’heure », dixit Jonathan.
De même, les randonneurs venant de l’étranger doivent s’occuper eux-mêmes, si nécessaire, de la partie administrative pour arriver dans le pays de destination (Tests Covid PCR, documents PLF pour l’entrée sur certains pays ou pour l'obtention des visas).

Tarifs :

Pour une famille de 4 personnes, les séjours, en montagne, sont accessibles à partir de 400 CHF (autour de 424 € au taux de change actuel) par jour.

Contact :
Salva Fauna
15bis, rue François-Versonnex
1207 Genève, Suisse
Tél. : +41 22 575 32 00
contact@salvafauna.com

Localisation

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
close
Partagez cet article :