Les reconquestadors sur les hauteurs de Cerbère avec Alain Pottier au premier plan. Photo © Christian Goutorbe

Ils veulent sauver les terrasses viticoles qui dominent Collioure et Banyuls-sur-Mer. Et sont en campagne.

Photo : Les Reconquistadors sur les hauteurs de Cerbère avec Alain Pottier au premier plan. © Christian Goutorbe

A perte de vue, voici donc la mer toujours recommencée qui vient cogner sur les falaises de la Côte Vermeille, merveille de la nature et de la sueur des hommes depuis des siècles.

Nous sommes entre Collioure, Port-Vendres, Banyuls-sur-Mer et Cerbère. Le paysage, vertigineux par la pente et par sa beauté, est en péril. Alors, depuis le déconfinement les Reconquestadors sont en ordre de bataille. Cet automne ils amplifient l’offensive pour sauver ces paysages remarquables traversés par des milliers de randonneurs, de rêveurs, de touristes motorisés.

« C’est tout un système qui va s’effondrer »

« La déprise agricole est très importante. Les viticulteurs qui cessent leur activité ne trouvent pas facilement preneur pour leurs petites parcelles difficiles à travailler, impossible à mécaniser. Le prix de la terre est élevé et la rentabilité n’est pas toujours au rendez-vous. Et si on continue, il n’y aura plus personne pour entretenir et réparer les terrasses. C’est tout un système qui va s’effondrer » s’inquiète Alain Pottier, lui-même viticulteur au domaine de la Tourasse à Port-Vendres. Il est aussi et surtout co-président de Reconquesta Côte-Vermeille*, le bras armé de cette mobilisation qui lève des fonds et des énergies.

Vignes sur la Côte Vermeille. Photo © DR
Vignes de la Côte Vermeille. Photo © DR

Une levée de fonds en cours

Depuis des mois, le groupe multiplie les opérations de sensibilisation pour qu’aboutissent les projets nombreux, pour désherber, réparer, créer des vignes expérimentales ou patrimoniales. « Si nous perdons ces paysages, alors nous perdons notre âme » se désole Bernard Pech l’autre président de Reconquesta Côte-Vermeille et de la cave « Terres des Templiers ». Et peut-être même aussi que les producteurs de cette terre à nectar pourraient aussi y perdre économiquement parlant. « En fait, voyez-vous, c’est la première fois que les vignerons s’engagent pour ces paysages qui participent directement à la notoriété de nos vins» poursuit-il.

40 000 € déjà collectés

En ce début d’automne, les Reconquestadors, intrépides et omniprésents ont déjà collecté plus de 40 000 €. Cette « cagnotte » participative permet de lancer les premiers projets, de sauver les premières parcelles de ces vignes du vertige. Et d’ouvrir une bourse du foncier viticole (Inter-Vynia) pour renforcer les liens entre les acteurs économiques. Alain Pottier, le chef de file hyperactif de cette aventure, ne désespère pas de pouvoir un jour mécaniser ces hautes terres en pente après les avoir remembrées. Sur les hauteurs de la Côte Vermeille, l’automne et même l'hiver ne seront pas de tout repos.

*Un plan Marshall pour le vignoble 

Reconquesta Côte Vermeille est une Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC).  650 vignerons, 40 caves particulières, 3 coopératives du Cru Banyuls Collioure, ainsi que des cavistes et restaurateurs sont impliqués dans cette démarche collective.

La collecte de fonds a été lancée à l'été 2020. Son programme vise à la réalisation de 7 projets et services complémentaires qui pourra donner corps ensuite à un véritable plan Marshall du vignoble.

Le vignoble du cru Banyuls-Collioure regroupe 4 communes avec celles de Port-Vendres et Cerbère.

close
Partagez cet article :